Nouvelle cabine Air France moyen-courrier

Lorsque nous avons vu une promotion sur le Moyen-Courrier Air France pour juillet, avec Bertrand, nous n’avons pas longtemps hésité à franchir le pas.
Et pour cause : 499 € l’aller-retour entre Paris et Stockholm, et la découverte de la nouvelle cabine moyen-courrier, rien de tel pour faire partir deux #avgeek en voyage.
Vous trouverez l’intégralité du report chez nos confrères et amis de Flight-Report.

L’enregistrement à CDG

Pas grand chose de neuf ici. L’enregistrement s’est fait en ligne pour nous deux, aux sièges initialement réservés, à savoir 1D et 1F. Chose étrange, au moment de mon enregistrement, l’on m’a proposé de changer de vol pour prendre l’un des vols précédents, y compris ceux de la veille, en liste d’attente. Très surprenant vu que le vol n’est pas flexible.
IMG_0675

Pas de passage au comptoir d’enregistrement à l’aéroport.

Expérience à Paris Charles-de-Gaulle

Arrivée à l’aéroport en VTC 3 heures avant le vol, le temps de boucler quelques mails et de profiter de l’offre snack et dîner du lounge du 2F2. Le lounge est égal à lui-même.

L’amélioration de l’offre tant marketée n’est en revanche pas là. L’offre de snack est assez triste :
Offre de snack du lounge Air France à CDG, T2F2

L’offre au dîner est un peu meilleure, mais quelques plats chauds seraient bienvenus :
Offre au dîner du lounge Air France à CDG, T2F2
L’offe de boissons est elle, assez riche et qualitative, et comporte une belle carte des vins.

L’embarquement a commencé à l’heure. SkyPriority a été respecté avec la file dédié, mais l’embarquement a commencé en même temps pour les passagers en classe économique :
Embarquement du vol pour Stockholm à CDG

Le vol Paris-Stockholm

Une chance sur ce vol : nous bénéficions d’un Airbus 319 équipé des nouvelles cabines Moyen Courrier. La première impression est celle d’une cabine neuve, à laquelle le cuir confère une élégance toute particulière. Le vol est plein mais l’embarquement sera rapide.
Vue microscopique du nouveau siège Air France Moyen-Courrier, ici en Business
A noter :

  1. Sur ces nouveaux sièges, il n’y a pas de tablette rabattable au niveau du siège du milieu : cela diminue le confort, car cette tablette est bien pratique pour poser ses effets personnels. Alitalia et BA ont des tablettes centrales dans leurs nouvelles cabines Moyen Courrier.
  2. Le pitch a vraiment diminué en Business : sur les anciennes cabines, l’espacement était plus important entre les sièges sur les 10 premiers rangs, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. La générosité du rang 1 a elle aussi disparu.

Pas de boisson de bienvenue, ni aucun oshibori (même emballé) ne sera distribué. Pas bon.

Une fois arrivé en croisière, le service du repas commence, et avec lui le ballet d’erreurs de service : échange des plats chauds entre passagers, plats qui n’étaient justement pas très chauds, pas de repasse boissons/pain, pas de proposition de digestif, oubli d’une boisson chaude, débarrassage erratique. Peu d’attentions pour le passager en quelque sorte.

En revanche, le catering est globalement très bon, et voilà ce que cela donne après réorganisation personnelle (en moins de 10 secondes, je précise) des plateaux :
Plateau-repas Business sur CDG-ARN

Le service de café (infect, comme d’habitude) et de mignardises, dont la boîte Ladurée laissait présager le bonheur…
Café et mignardises sur CDG-ARN en Business
Bonheur déçu car il ne s’agissait que de bonbons et divers nougats !

L’hôtesse s’excusera en riant avec nous de ces quelques erreurs de service… Mais si le passager n’avait pas été francophone, ç’aurait été la douche froide.

Débarquement et arrivée à Stockholm

La fin du vol sera sera sans histoire et nous arriverons au parking à Stockholm avec 15 minutes d’avance.
Couloirs de l'aéroport de Stockholm-Arlanda
Le terminal 2 de l’aéroport de Stockholm-Arlanda est assez petit, mais la sortie est un peu tortueuse.
Néanmoins, nous sortirons en moins de 5 minutes et quelques instants après, notre Uber arrivait pour nous emmener vers notre hôtel du centre-ville.

Conclusion

Une expérience douce-amère pour ce vol vers Stockholm. Si le rapport qualité-prix reste bon en raison de la promotion dont nous avons bénéficié, le progrès de la classe Business dans le service reste à démontrer. Air France a supprimé la classe Premium Eco pour que ses PNC se concentrent sur les passagers restants en Business. Je ne pense pas que ça soit le cas. Car une fois les 12 plateaux servis, l’hôtesse s’est empressé de filer en classe économique pour ne réapparaître qu’en fin de vol.
Les erreurs de service étaient trop nombreuses pour disparaître dans un éclat de rire.

Lorsque nous avons vu une promotion sur le Moyen-Courrier Air France pour juillet, avec Bertrand, nous n'avons pas longtemps hésité à franchir le pas. Et pour cause : 499 € l'aller-retour entre Paris et Stockholm, et la découverte de la nouvelle cabine moyen-courrier, rien de tel pour faire partir deux…

Nouveau produit confortable, mais service à parfaire

Enregistrement
Lounge
Cabine
In Flight Entertainment
Equipage
Repas
Ponctualité
Respect du programme de fidélité

Bon

Le nouveau produit Moyen Courrier d'Air France en Business est solide. Si la nouvelle cabine est confortable, la montée en gamme du catering est notoire. Les écarts de service sont cependant peu tolérable au vu de la taille réduite de la cabine.

73