Les attentats qui ont plongé Paris dans la terreur vendredi soir dernier sont parmi les plus meurtriers commis sur le territoire national, faisant plus de 130 victimes. Au nom de TravelGuys, je souhaite exprimer ma vive émotion et mes condoléances aux proches des victimes.

Suite à ces évènements tragiques, François Hollande a décrété l’Etat d’Urgence en France, rétablissant les contrôles aux frontières. Si la dénomination est vague, les conséquences sont bien tangibles pour ceux qui voyagent en avion.

A court terme : Un cauchemar pour les gestionnaires d’aéroport !

Des contrôles de sécurité renforcés

A l’aéroport, les contrôles de sécurité sont renforcés sur les Postes d’Inspection Filtrage, les fouilles plus systématiques. Attention donc à bien anticiper votre arrivée à l’aérport car les files risquent de s’allonger.

Quelle que soit votre destination, tous les vols au départ de la France seront soumis à un contrôle de passeports comme des vols non-Schengen. Vu que ces contrôles sont eux aussi renforcés, cela génèrera des files d’attente très longues, pouvant atteindre plusieurs heures. Là encore, vous devrez anticiper votre arrivée à l’aéroport.

Pas de mesure supplémentaire pour les vols à l’arrivée

A l’arrivée, pas de changement de procédure, si ce n’est l’allongement des files d’attente dû à la désactivation des systèmes d’immigration/émigration automatiques PARAFE, et au contrôle individuel d’identité plus poussé.

A moyen/long-terme, un changement en profondeur

Pour ce qui est des changements à moyen- ou à long-terme, il est difficile de savoir ce que cette soirée du 13 novembre 2015 va changer. Néanmoins, deux hypothèses se dessinent : un renforcement durable du contrôle à la frontière, voir une explosion de l’espace Schengen.

Un renforcement des contrôles à la frontière

En passant les contrôles de police, tout voyageur s’est un jour posé la question de leur utilité, et pour cause… La profondeur du contrôle est très aléatoire : quelquefois seulement visuel, parfois en scannant le passeport, mais toujours sans aucune question sur le motif, la fréquence ou la destination du voyage. Cela tranche énormément avec les contrôles effectués dans tous les autres pays, même émergents, qui demandent à minima le motif de la visite ou du voyage. La traçabilité des voyageurs doit être grandement améliorée dans l’Espace Schengen, notamment via la mise en oeuvre d’un système d’information commun retraçant tous les passages de frontière Schengen.

Une explosion possible de l’espace Schengen

Ces évènements posent la douloureuse question de la pertinence de l’Espace Schengen, aussi bien sur la libre circulation des personnes (les terroristes, par exemple) et des biens (matières explosives et armes). Auraient-ils pu être arrêtés sans Schengen ? Rien n’est moins sur.
En tous cas, si Schengen subsiste, la sécurité des frontières ne peut clairement plus être confiée aux Etats souverains, mais à une structure supranationale capable d’assurer le même niveau d’étanchétité sur chaque point d’entrée sur le territoire Schengen.

Vivez

Dans tous les cas, continuez de vivre, de voyager, de profiter de notre beau pays et de notre belle planète et de la nature humaine, qui n’est pas capable que du pire.