Ce matin, une coupure électrique a interrompu l’ensemble des opérations de Delta Air Lines, une des plus grandes compagnies aériennes du monde.
La major d’Atlanta a vu son système informatique Deltamatic interrompu, système qui gère absolument tout du sol au plafond question opérations : Vente, Enregistrement, Gestion des bagages et Embarquement.
Cette panne énorme n’est pas un cas isolé. All Nippon Airways en début d’année ou American Airlines il y a 3 ans : cela montre que quelque chose a bien changé dans le monde de l’aérien ; il est devenu impossible d’opérer un hub d’une grande compagnie sans le support 24h/24 d’un système informatique puissant.

La stratégie IT de Delta Air Lines en question

Delta a adopté une stratégie IT totalement opposée aux tendances du marché : l’internalisation quasi-totale des développements informatiques et de l’hébergement de ses systèmes à travers le monde au travers de son SI appelé Deltamatic.
Cette stratégie, malgré l’incident de ce matin, s’est révélée payante : Delta excelle dans ses opérations, de par la qualité et la rapidité de ses demi-tours.
Mais surtout, Delta a la capacité de lancer de nouvelles offres et de modifier son programme de fidélité avec des projets courts, car elle dispose d’une armée de milliers de développeurs pour modifier l’ensemble du SI en un temps record, soit.
Mais lorsque l’on fait cela, l’infrastructure qui supporte ce SI totalement personnalisé doit être robuste et redondée autant de fois que nécessaire et pour tous ses composants. A priori, cela n’a pas été le cas puisqu’une simple coupure de courant locale a engendré l’annulation de milliers de vols.

Amadeus, Sabre : qui sont ces géants de l’ombre ?

Beaucoup de compagnies aériennes, contrairement à Delta, utilisent des entreprises externes pour supporter la gestion de leurs opérations au quotidien. Amadeus et Sabre sont deux exemples d’entreprises qui proposent des produits qui permettent de gérer les ventes ou les opérations aériennes.
Prenons l’exemple d’Amadeus : il s’agit d’une entreprise créée par Air France, Iberia, Lufthansa et SAS en 1987 pour gérer les systèmes de réservation de ces compagnies. A l’époque, ces majors avaient compris l’importance stratégique de l’informatique. Mais progressivement, elles se sont désengagées de cette entreprise, développant en interne sur les bases d’Amadeus des produits maison. Air France a ainsi développé Gaetan.
Mais plus récemment, ces entreprises ont commencé à proposer des solutions Cloud, assurant pour le compte des compagnies la maintenance et l’hébergement de ces systèmes.
Et c’est la stratégie qu’Air France a adopté en remigrant son système PSS (Passenger Service System) vers Amadeus Altea.

Ainsi, les compagnies qui profitent de ces services Cloud s’assurent de la haute disponibilité de leurs systèmes de vente, d’enregistrement et d’embarquement sans avoir les contraintes des infrastructures.

Conclusion : Prudence, prudence !

Si les solutions Cloud peuvent représenter un bon moyen de sécuriser leur Business, les compagnies qui font un choix orthogonal doivent, a minima, faire les bons choix (prudents donc) d’infrastructure SI pour éviter les déconvenues comme celles de Delta ce matin.