Source : Delta

Delta a récemment présenté le siège qui va progressivement équiper la business class de ses A350 et B777. Une annonce qui n’est pas passée inaperçue puisqu’après JetBlue Delta sera la seconde compagnie à proposer une business composée uniquement de suites sur certains de ses appareils, un produit jusqu’ici réservé aux premières classe – pour les compagnies qui en disposent.

Le produit choisi est le Thompson Vantage XL qui équipera donc les A350 et B777 dans une configuration 1-2-1 classique en business class aujourd’hui.

Delta : seconde compagnie à proposer une business class composée de suites

On présume que les sièges hublots seront les plus précisés, notamment ceux dont la desserte sera côté allée (en effet la configuration fait qu’un siège sur deux aura une desserte côté allée et l’autre coté hublot, la première option permettant d’être à la fois isolé de l’allée et de ne pas avoir à se pencher pour regarder à travers le hublot).

Source : Delta
Source : Delta

En configuration allongée le confort à l’air totalement digne de la 1ere classe de certaines compagnies, avec beaucoup moins d’espace cependant.

Source : Delta
Source : Delta

La partie centrale, elle, comporte une séparation amovible que l’on conservera ou non selon que son voisin soit ou non son compagnon de siège.

Source : Delta
Source : Delta

Un produit qui confirme donc la montée en gamme de Delta et de son produit Delta One qui constitue une évolution très consistante de son produit Business traditionnel en voie de disparition tant sur les lignes intérieures qu’internationales.

Delta One Suite : une offre à la portée encore limitée

Pour autant il ne faut pas s’attendre à bénéficier de cette suite business class tout de suite et sur n’importe quelle destination.

D’abord parce que déploiement de cette cabine attendra la mise en services des Airbus A350 de la compagnie qui ne devrait pas commencer avant l’automne 2017.

Ensuite parce que seuls seront concernés les A350-900 et B777 soit moins de 20% de l’offre de siège Delta sur des routes internationales. Aucune décision n’a été prise à ce jour pour les A330 néo mais on peut s’attendre à ce que les difficultés que rencontre Zodiac Aerospace pour livrer son siège Cirrus qui équipe les 777 et 330 aujourd’hui n’incitera pas la compagnie américaine à faire confiance à l’équipementier français.

Seul point négatif de cette cabine, que l’on retrouve sur toutes celles disposées de la même manière. Contrairement à ce peut proposer par exemple Air France, tous les sièges ne sont pas égaux. Les sièges hublots où la desserte est située entre le passager et le hublot auront une valeur moins importante pour le passager que ceux où elle les isole de l’allée. De même pour les sièges centraux selon qu’on voyage seul ou à deux et que les dessertes sont coté allée ou créent de la distance entre les deux passagers.

Delta One Suite : une nouvelle au goût mitigé pour skyteam et Air France KLM ?

Pour le voyageur étranger se rendant aux Etats-Unis, et spécialement le passager membre d’un programme de fidélité SkyTeam c’est une excellente nouvelle : sur les vols opérés en codeshare par Delta il sera sur de pouvoir bénéficier d’un des meilleurs « hard product » du marché, une véritable « mini première ».

Pas sur que cela soit nécessairement une bonne nouvelle pour les compagnies partenaires cependant. On imagine mal le passager fréquent, un peu connaisseur, ne pas opter pour un vol Delta en One Suite alors que sa compagnie régulière lui propose un produit inférieur. Pour le passager français par exemple (il n’est pas le seul dans ce cas mais voyons midi à notre porte), si le Cirrus qui équipes les cabines Best & Beyond d’Air France peut à peu près soutenir la comparaison et si la compagnie Française peut tenter de se battre sur le service et en particulier sur la nourriture, l’écart est trop grand avec les NEV4 qui équipent encore beaucoup trop d’appareils. Idem pour KLM même si le retrofit avance plus vite que chez Air France : aussi agréable soit-elle, la « New World Business Class » va faire pâle figure en face du produit One Suite de Delta.

Vers un nouveau standard en business ?

La question qui se pose dès lors est de savoir si cette cabine préfigure un nouveau standard en business et au vu de la fuite en avant à laquelle on assiste sur les classe avant c’est bien notre pressentiment.

Même s’il faudra encore attendre un an avant de voir ce produit arriver en opération, sachant le temps nécessaire à la conception d’une cabine, la Delta One Suite risque sans doute de donner un coup de vieux à de nombreux produits même récents. Les compagnies qui ont eu du retard à l’allumage quand la mode est passée aux configurations 1-2-1 en full flat et pensaient être revenues au niveau risque de se voir à nouveau distancer alors même qu’elles ne sont pas au bout de leur effort. Comme quoi malgré les efforts faits pour monter en gamme – avec un vrai succès – ces dernières années Air France va continuer à payer le prix fort de l’accident industriel qu’a constitué la sortie du siège NEV4 en 2010, déjà dépassé avant d’être installé.

Delta One : l’art de faire d’une pierre deux coups

Avec ce produit qu’on attend encore de tester en vol pour voir s’il tient ses promesses et si le service est au niveau du hard product, Delta fait d’une pierre deux coups :

• En proposant un produit business novateur, impactant en termes d’image, de qualité perçue et, on le présume, d’expérience client

• En réglant le problème de l’absence de première classe. Contrairement à certaines compagnies européennes comme Air France ou Lufthansa, Delta à l’instar des autres compagnies américaines ne dispose pas d’un produit « First » au dessus de sa business. La One Suite constitue donc un produit intermédiaire entre la business et la première qui permet de se positionner sur le haut du segment business tout en gommant une partie de l’absence de première. Ce qui imposera d’ailleurs un choix cornélien pour les compagnies européennes qui se demanderont quelle réponse adopter : une telle suite en business, si elle s’avère attractive, pourra peut être cannibaliser une partie du produit « Première ». A moins qu’elle ne permette de proposer un bon compromis sur les appareils n’étant justement pas équipés d’une première classe.

Quoi qu’il en soit cette nouvelle Delta One Suite est un produit vraiment différenciant et prometteur que l’on attend avec impatience de tester en vol.