Traditionnellement, la rentrée est très favorable en termes de voyages d’affaires. Néanmoins, cette année, il semble que les compagnies aient décidé de sécuriser leurs remplissages en classes avant, en multipliant les promotions au départ des escales européennes : Etihad, Qatar Airways, Emirates et même Saudia et Vietnam Airlines vers l’Australie. Et cela a une explication très simple. Quelques éléments de réponse.

Des politiques voyages extrêmement serrées

La plaie du voyageur d’affaires, c’est la politique voyage, surtout lorsqu’elle est appliquée sans discernement. Résultat : au-delà de la pingrerie, quelques aberrations, comme le fait de devoir voyager en classe économique à tout prix, même si le tarif en classe affaires est moins élevé. Ou l’obligation d’utiliser des low-cost quitte à partir ou à arriver dans un aéroport très éloigné obligeant l’utilisation d’un transport terrestre coûteux et polluant.
La conséquence de l’application crétine des politiques voyages est simple : la plupart des voyageurs d’affaires voyagent désormais à l’arrière de l’appareil sur le moyen et court-courrier, et quelques exceptions subsistent pour le long-courrier en Premium Economy ou en Business.
Ainsi, les compagnies se voient obligées de discounter leur classe avant pour attirer les voyageurs Loisir à fort pouvoir d’achat, qui pour quelques centaines d’euros en plus du tarif en classe économique s’offrent le plaisir de voyager dans le confort, et font démarrer les vacances dès l’aéroport !

Des promotions parfois difficiles à repérer

Attention, tout n’est pas si simple. Ne vous attendez pas à trouver des vols directs où à choisir votre destination. Si tel est le cas, prévoyez de payer des tarifs disons « classiques ».
Pour bénéficier de bons tarifs promotionnels, il s’agit d’être flexibles sur les dates et sur les aéroports de départ et de destination.

Exemple avec la promotion en cours sur l’Océanie avec Vietnam Airlines.
Je veux voyager entre Paris et Sydney en mars 2017, en Business, sur SkyTeam. Des dates au hasard sortent des résultats autour de 3000 € aller-retour pour le meilleur tarif :

Exemple de recherche en mars 2017 sur Paris - Sydney
Exemple de recherche en mars 2017 sur Paris – Sydney

Clairement pas ce que l’on appelle une affaire, même si les majors tournent à plus de 4000 €.

En changeant quelques paramètres (villes de départ et d’arrivée dans la même zone), il est possible de trouver un vol en Business pour 2000 € aller-retour.

Exemple de recherche en mars 2017, au départ de Londres et à Destination de Melbourne
Exemple de recherche en mars 2017, au départ de Londres et à Destination de Melbourne

Résultat : plus de 1000 € d’économies sur un trajet équivalent, restent à ajouter des vols Paris-Londres et Melbourne-Sydney pour, au pire 200 € au total.
Certes, c’est plus contraignant, mais il vaut mieux passer quelques heures de plus en pré- et post-acheminement et voyager dans un confort inégalé plutôt que de passer 26h en classe économique pour le même prix, non ?

Trouver des bons tarifs (voir excellents comme celui-ci) cela demande un peu de travail et beaucoup de recherches sur Internet.
Et si les compagnies font cela, c’est que chaque marché est différent, et que chaque pays essaie de s’aligner sur la concurrence.

Conclusion : Recherchez pour mieux gagner

Il n’est pas de recette miracle : les bons tarifs en Business sont promotionnels, les très bons tarifs sont souvent des tarifs de marchés affublés d’une promotion complémentaire. Et pour les trouver, cela demande un peu de recherche… Qui ne tente rien n’a rien !