Vendredi 2 décembre 2016, Air France recevait à Paris Charles-de-Gaulle son dernier bébé, le Boeing 787-900 dit Dreamliner, arrivé le matin même des usines du constructeur de Seattle.

Dans un contexte hyper-concurrentiel, Air France va déployer cet appareil de capacité moyenne en remplacement de ses A330 et A340 vieillissants, en complément du 777, déployé sur des destinations majeures. Mais qu’en est-il de l’expérience passager ?

Pourquoi choisir le 787 ?

Si le Boeing 787 a eu quelques difficultés au démarrage, notamment en raison de problèmes sur les batteries Lithium-Ion (United et ANA en ont fait les frais), cet appareil est désormais éprouvé et les compagnies exploitantes en sont ravies. Complément idéal du 777-300, l’appareil permet d’offrir plus de fréquences ou d’ouvrir des destinations avec un trafic moindre, et ce grâce à sa faible consommation de kérosène.

C’est donc un appareil idéal pour Air France, dont le réseau très étendu fourmille de ce genre de destinations que d’autres qualifieraient de secondaires.

Une expérience de voyage optimale

Même si aucun de ces appareils ne sera équipée de la nouvelle suite La Première, l’ensemble de la cabine sera équipée des sièges BEST en classe Business et Economy, et d’un nouveau siège Premium Economy encore inédit chez Air France, mais déjà présenté lors du salon IFTM Top Résa en septembre dernier.

Au final, c’est une cabine assez Premium, avec 30 sièges en classe Business Full-Flat et Full-Access en configuration 1-2-1, 21 sièges en classe Premium Economy avec des sièges coque en 2-3-2, et enfin 225 sièges en classe Economy avec des sièges en cuir, configurés en 3-3-3.

IMG_3117

Evidemment, cette configuration cabine complémente l’offre standard du B787, à savoir les cache-hublots électroniques avec variateur ainsi que le taux d’humidité de la cabine amélioré, offrant un meilleur confort à tous les passagers qui n’auront plus la sensation de « bouche sèche ».

Enfin, Air France a fait le choix d’équiper toute sa flotte du Wifi, fonctionnalité très demandée par les voyageurs loisirs.

Pour découvrir l’album complet de la cérémonie inaugurale, c’est par ici.

La future « jeep » du réseau d’Air France ?

La réputation d’Air France s’est bâtie autour de son réseau long-courrier très étendu, Air France domine les majors européennes notamment en Afrique et en Amérique du Sud, où elle reste très présente avec sa consœur KLM.

Réseau Afrique d’Air France – KLM, à l’hiver 2016

Avec son rayon d’action important et sa capacité moyenne, le Boeing 787-900 va permettre à Air France de continuer à soutenir ce réseau important en réduisant la consommation carburant de 20%, anticipant l’inévitable hausse des coûts liés à l’achat de kérosène dans les prochaines années.

Mais pour le moment, et comme le disait très justement Bertrand il y a quelques jours, le déploiement du Boeing 787-9 d’Air France sera très progressif.

  • En long-courrier, l’appareil sera déployé sur :
    • Le Caire, dès janvier 2017,
    • Montréal, dès mai 2017 (NDLR : Incroyable, sachant que cette destination est considérée comme Loisirs par Air France qui y déploie ses produits les plus médiocres, tels que le Boeing 777-300ER en configuration Caraïbes-Océan Indien) ;
  • En moyen-courrier, l’appareil sera déployé sur :
    • Londres, dès janvier 2017,
    • Lyon, dès mai 2017.

Une bonne opportunité de découvrir l’appareil pour les aficionados qui ne peuvent s’offrir des vacances en Egypte ou au Canada.

Le hiatus A350

Reste néanmoins une question : que faire des A350 commandés de manière quasi-concomitante aux B787 ? A priori, le groupe Air France-KLM, qui a fait une commande groupée sur les deux types d’appareil a décidé de les affecter au projet Boost, future filiale low-cost long-courrier du groupe.

d311593d311593_pe_a350900_afr_

Notre opinion, chez TravelGuys, est qu’il s’agit d’une erreur stratégique. Le groupe avait la possibilité de rationaliser sa flotte en choisissant l’un ou l’autre des appareils, sachant qu’il s’agit, pour les deux, de « séries », avec plusieurs tailles d’appareils.

Il aurait été envisageable d’affecter les B787 à KLM et les A350 à Air France par exemple, à des fins d’harmonisation de la documentation et de la formation des pilotes par exemple. Ou mieux : de mutualiser les deux flottes pour enfin proposer un produit et une expérience commune, tout en gardant les marqueurs du produit soft des deux compagnies.

IMG_3126

Cependant, il n’est pas trop tard. Finalement, mis à part le produit Premium Economy qui n’est pas présent sous cette forme chez KLM, les produits Business et Economy qui équipent les B787 d’Air France restent très proches de ceux de sa consoeur.

IMG_3121

En tous cas, les A350 qui vont être réceptionnés dans les prochaines années devraient venir améliorer l’expérience client plutôt que d’alimenter la low-cost.

En conclusion…

Un beau produit, que nous ne manquerons pas de tester dès début janvier… Alors restez connectés sur TravelGuys !