C’était totalement inattendu : le groupe Air France-KLM a annoncé jeudi 27 juillet d’importants échanges capitalistiques entre Delta, China Eastern et Virgin Atlantic. Si l’opération semble de prime abord purement financier, les impacts vont être considérables pour les voyageurs, et pour la structure du transport aérien mondial.

Delta et China Eastern participent à une importante augmentation de capital

Au travers d’une large augmentation de capital du groupe Air France-KLM, Delta et China Eastern prennent chacun 10% du capital du groupe. Au delà de l’apport de cash qui va permettre au groupe de parachever sa transformation du produit au sol et en vol, cette participation financière va renforcer considérablement les liens entre ces compagnies, déjà liées financièrement, pour ce qui est de Delta, Air France et KLM, dans la Joint-Venture transatlantique.

Le partenariat avec China Eastern, déjà très fort avec de nombreux partages de code bilatéraux, va continuer de se renforcer, notamment de manière opérationnelle et au niveau du pricing, ouvrant la voie, timidement mais surement, d’une joint-venture avec les compagnies chinoises de SkyTeam, ce qui serait une première avec la Chine !

Air France-KLM prend une participation conséquente dans Virgin Atlantic

Grâce à l’augmentation de capital, Air France-KLM rachète à Virgin Group 31% des parts de Virgin Atlantic. Avec Delta qui possède déjà 49% des parts, le groupe possède donc le contrôle total de la compagnie créée par Richard Bronson, et dont le produit et l’un des plus innovants sur les routes transatlantiques.

Au delà de cette participation, l’intégration de Virgin Atlantic dans la Joint-Venture existante va permettre de continuer le développement d’un chiffre d’affaires déjà très profitable.

Quels impacts pour les voyageurs ?

Evidemment, rien n’est annoncé pour le moment, mais ce genre de synergies a un impact direct sur le produit proposé aux passagers en général.

Une sortie prévisible d’Alitalia de la Joint-Venture

L’entrée de Virgin Atlantic dans la Joint-Venture transatlantique coïncide avec les annonces des différents acheteurs potentiels d’Alitalia, comme Ryanair, de vouloir sortir de la coentreprise existante avec Delta et Air France-KLM. Cela veut dire moins de possibilités de correspondances pour les voyageurs (sûrement compensées par celles offertes avec Virgin Atlantic) et, in fine, une sortie probable de la compagnie nationale italienne de l’alliance SkyTeam.

L’entrée de Virgin Atlantic dans SkyTeam

Avec ce genre de participations croisées, il est très probable que Virgin Atlantic entre dans l’alliance SkyTeam. Et Virgin America ? Pourquoi pas, même si Delta entre potentiellement en concurrence avec la petite compagnie américaine sur certaines routes.

Quels sont les impacts ? Evidemment, l’ensemble des bénéfices comme les accès salon, le gain de miles statut et les franchises bagages.

Et après ?

Tout est possible. Mais l’hypothèse la plus probable et que j’entrevois depuis des années, est la l’augmentation croissante de la part de Delta Airlines dans le groupe Air France-KLM, éventuellement jusqu’à la prise de contrôle.

Et franchement, ce serait l’une des meilleures choses qui pourrait arriver au groupe. Qatar Airways a pris une participation conséquente dans IAG. Le groupe peut donc difficilement critiquer la concurrence jugée déloyale des compagnies du Golfe…

En restant en dehors de cela, et en s’alliant avec son partenaire historique, le groupe a tout à gagner. Reste à déminer l’aspect social… Mais Air France-KLM a dépassé bien d’autres obstacles !