A l’heure où Lufthansa déploie sa classe Premium Economy depuis quelques mois et fait une promotion intensive de son produit, je voulais partager une réflexion que j’ai par rapport à ce type de produit.

D’abord qu’est-ce qu’une Premium Economy ? Historiquement c’est une évolution de la classe économie visant les passagers business dont les employeurs ont réduit la voilure sur la politique voyages ou les passagers éco qui veulent mieux que la bétaillère mais n’ont pas les moyens d’aller en business.

Selon les compagnies elle diffère de l’économie par la place disponible, le type du siège, le service, parfois un des trois, parfois les trois.

Les premières premium economy n’étaient que quelques rangs à l’avant de la classe économie, avec des sièges identiques mais plus espacés pour laisser de la place aux jambes et avec une inclinaison supérieure. C’est par exemple le choix originel de KLM pour sa classe Economy Comfort.

KLM Economy Comfort

Certaines compagnies également dessiné des sièges spécifiques pour leur Premium Economy.

C’est le cas de Lufthansa, justement.

Lufthansa premium economy

C’est le choix également fait par Air France.

 

Air France Premium Voyageur

Un des derniers en date, le Singapore Airlines

Singapore Airlines Premium Economy

Je terminerai avec (à mon avis) très réussi siège de Air New Zealand.

Air New Zealand Premium Economy

Comme vous pouvez le voir, différents choix ont été fait quant au siège. Des choix qui dépendent, à mon avis d’une variable : la premium economy est elle une super eco ou une mini business ?

D’un point de vue purement technique c’est une économie. La Premium Eco n’est pas reconnue en tant que classe à part entière dans les systèmes de réservation et c’est simplement une classe tarifaire de l’économie (W pour les intimes). Vu son succès il se pourrait que cela change vite mais aujourd’hui on en est là.

Par contre d’un point de vue expérience deux écoles s’affrontent qui donnent, comme résultat, soit un siège inclinable comme en éco soit un siège à coque fixe comme sur une business. La différence entre les deux étant que dans le second cas lorsque le passager de devant s’étend cela ne se traduit pas par l’inclinaison de son dossier vers celui qui est derrière.

De mon point de vue, une premium economy se doit impérativement d’avoir une coque fixe pour procurer l’expérience attendue. Mais je sais que le sujet fait débat et que nous sommes loin d’être tous d’accord sur le sujet. Peut être n’y-a-t’il pas de réponse, tout étant question de marketing et dépendant le positionnement que chaque compagnie compte lui donner, plus économie ou plus premium.

Et vous, vous la préférez comment votre Premium Eco ? Reclining ou coque fixe ?

 

Crédit Photo : Lufthansa, KLM, Air France, Air New Zealand, Singapore Airlines

  • Olivier Delestre

    Je n’ai aucune hésitation pour dire que je veux un siège inclinable ! La coque fixe façon Air France est très bonne en vol de jour, mais difficile en vol de nuit.
    Je préfère un siège en classe Economique en issue de secours dans ce cas !

    • Du au siège lui même où à l’assise qui était plutôt dure sur la première version (pour ne pas dire infortable dès qu’on était pas en position strictement assise). Je ne sais pas si c’est du au fait que ce soit une fixe.

      • Olivier Delestre

        Ce n’est pas mon analyse. Mon analyse est que le fait de trouver une position confortable dans ce siège est impossible pour ma part en position semi-allongée. En réalité, c’est adapté aux personnes qui arrivent à dormir assises ou inclinées, mais pas aux personnes qui veulent dormir sur le côté. Le siège Y est beaucoup plus flexible de ce côté là.
        Finalement, l’Eco Comfort de KLM est un bon compromis (on ne parle que de Hard Product là), et en plus, c’est gratuit pour les clients très fidèles…

  • Pingback: Vers la fin de la classe écomique unique()