Devant me rendre à Madrid pour passer un week end à la fin de l’été dernier, mon choix s’est porté sur l’Intercontinental. La raison en est simple : l’hôtel est situé à coté d’une station de métro, à 20 minutes de l’aéroport de Madrid Bajaras avec une seule petite correspondance et bien placé par rapport au logement des amis que je retrouvais là bas. Autre critère de choix : le prix. Un Intercontinental à 160 euros la nuit ça n’arrive pas tous les jours. Encore sous le charme de mon dernier séjour à l’Intercontinental de Hong Kong je ne peux rater la possibilité de vivre une expérience similaire.

J’arrive donc à l’hotel. Il est relativement bien placé, notamment a proximité du Prado ou du musée Thyssen mais pas exactement hyper central non plus. En l’occurence cela convenait parfaitement à mes contraintes et à ma recherche.

Le bâtiment, ancien, a vraiment fière allure et une fois la porte passée le lobby incarne tout le standing de l’établissement.

 

Intercontinental Madrid

 

Intercontinental Madrid

Il me faut quelques secondes pour trouver le comptoir d’enregistrement : ce sont deux espèces de guichets en angle qui sont dans le dos du client une fois l’entrée passée. Pas évident du tout. Quant au panneau signalant la file dédiée aux membres elite du programme Reward Club…je ne l’ai vu que le sur-lendemain. Sans préjudice : je suis pris en charge directement par un personnel fort aimable.

Un accueil efficace mais expédié

On me remet immédiatement ma clé de chambre (c’est toujours mieux quand le personnel anticipe les arrivées…) en reconnaissant mon statut dans le programme de fidélité et en me remerciant de ma fidélité à la marque.  Et je me dirige donc vers ma chambre. Attitude suprenante du personnel : étant « gold ambassador » j’ai normalement bénéficié d’un surclassement automatique mais jamais le personnel n’en a fait état alors qu’en général ils ne se privent pas de vous faire savoir que « nous sommes heureux de vous surclasser en… » et de vous lister tous les avantages de cette nouvelle chambre.

Un accueil qui quoi qu’efficace me semble un peu expédié.

J’hérite donc d’une chambre « Club », largement plus spacieuse et plus grande que la chambre standard que j’avais réservé.

 

 

 

Chambre Club - Intercontinental Madrid

Une belle chambre qui gagnerait à être raffraichie

 

La chambre surplombe le patio intérieur et le restaurant de l’hotel et dispose d’un beau balcon.

Intercontinental Madrid

Un examen plus approfondi montre par contre la relative vétusté de la chambre et du mobilier qui mériteraient bien un coup de neuf. Éraflures nombreuses sur les papiers peints, traces de brûlé au niveau des prises électriques…

Le lit est grand mais beaucoup trop mou pour moi (où est-ce l’age du sommier ?). Niveau à la litterie c’est bien mais on est loin d’un Sofitel My Bed, d’un Heavenly Bed chez Starwood (Westin, Meridien) ou d’un Sweet Sleeper (Sheraton).

 

Chambre Club - Intercontinental Madrid

 

Il se fait tard et trop fatigué pour me mettre en quête d’un restaurant je décide de profiter pour cette soirée de celui de l’hôtel.

Je choisis de diner en extérieur dans le patio. Que ce soit dans la salle ou dehors le cadre est vraiment agréable. Même si le staff est loin d’être débordé je poireaute un peu avant qu’on me place. Ma commande est rapidement prise. L’idée étant plutôt de me caler avant d’aller me coucher je vais au plus simple : un burger (la carte proposait quand même des alternatives autrement plus gastronomiques).

Restaurant El Jardin - Intercontinental Madrid

Restaurant El Jardin - Intercontinental Madrid

On m’apporte rapidement un amuse bouche. Le vin arrive aussi vite. Quant à la bouteille d’eau minérale gazeuse également commandée elle n’arrivera jamais à ma table.

Restaurant : une belle carte mais du laisser aller dans le service

Après un peu d’attente le burger arrive. Je vous laisse juger l’aspect et notamment les frites. Verdict : bon mais vraiment sans plus.

Restaurant El Jardin - Intercontinental Madrid

Le personnel est aimable mais les plats et boissons un peu « balancés » sur votre table, parfois sans un regard, parfois avec une certaine familiarité.

A la fin j’attendrais l’addition 20 bonnes minutes. Le chef de salle me l’apportera en s’excusant à la limite du « désolé j’étais pris ailleurs ».

Un petit déjeuner sans surprise mais léger

Pou rester dans l’alimentaire je prendrai deux fois mon petit déjeuner à l’hôtel.

Une première fois au « club ». Endroit fort agréable, personnel efficace et très serviable mais offre beaucoup trop réduite. Par contre sans surprise la charcuterie est de première qualité comme souvent en Espagne.

 

Club - Intercontinental Madrid

Petit Déjeuner au club - Intercontinental Madrid

Le second jour je prendrai mon petit déjeuner au restaurant de l’hotel. Offre beaucoup plus consistante mais les noms des plats ne sont même pas mentionnés, ce qui laisse le client parfois dans l’expectative quant au contenu d’un présentoir.  Par contre que du classique sur l’offre chaude : hors des habituels bacon, oeufs brouillés and co, aucune surprise ou inventivité. Le buffet n’était pas rapidement réapprovisionné ce qui laisse une impression de négligé : de nombreux plats a moitié vides, l’obligation de devoir attendre 10 minutes pour enfin avoir une tranche de saumon etc.

 

etit Déjeuner - Intercontinental Madrid

etit Déjeuner - Intercontinental Madrid

Petit Déjeuner au club - Intercontinental Madrid

Dernière surprise : la personne à l’accueil de la salle ce matin là ne parlais pas un mot d’anglais (ou refusait de faire l’effort).

Je n’aurai pas l’occasion de tester le bar de l’hôtel.

Intercontinental Madrid

Je vous laisse avec quelques photos de l’établissement.

 

Intercontinental Madrid

Intercontinental Madrid

Vraiment un beau batiment qui fait honneur à la marque.

Le reste du séjour et le checkout se dérouleront sans encombre.

 

Un sentiment mitigé

Que retenir de ce séjour ? On peut voir la chose selon deux angles.

1°) Une excellente prestation dans un très bel hôtel dans une capitale européenne pour 150 euros la nuit.

2°) Beaucoup trop de légèreté et d’approximations pour un Intercontinental, notamment sur la partie restauration.

Suite à ce séjour j’ai répondu à un questionnaire de satisfaction. L’hôtel m’a renvoyé un email dans un sabir franco-espagnol digne d’une traduction effectuée par le plus mauvais des traducteurs en ligne. N’ayant pu comprendre la moindre phrase je suis bien en mal de vous en dire plus à part que l’impression d’amateurisme constatée semble être bien plus qu’une impression.

Toute la galerie photo est disponible sur flickr.

Devant me rendre à Madrid pour passer un week end à la fin de l'été dernier, mon choix s'est porté sur l'Intercontinental. La raison en est simple : l'hôtel est situé à coté d'une station de métro, à 20 minutes de l'aéroport de Madrid Bajaras avec une seule petite correspondance…

Intercontinental Madrid : trop d'approximations

Emplacement
Lobby
Check In : expérience et efficacité
Chambre : décoration
Chambre : taille
Chambre : vue
Chambre : lit
Chambre : salle de bains
Restauration/Petit déjeuner
Check Out : expérience et efficacité
Respect du programme de fidélité
Service : efficacité et attention
Ambiance générale
Rapport Expérience/prix

Abordable mais indigne d'Intercontinental

L'Intercontinental de Madrid est un bel hôtel très abordable pour la marque mais le service fait preuve de trop d'approximations.

66
  • Olivier Delestre

    En effet, expérience décevante pour cet InterContinental pourtant idéalement placé à Madrid, sur le Paseo de la Castellana.
    Quand tu dis « 150 € la nuit, ça va », tu oublies que les prix à Madrid sont globalement beaucoup moins élevés qu’ailleurs et donc, à ce titre, l’hôtel n’est pas si abordable que cela.
    Je n’évoque même pas le Westin Palace qui pratique désormais des prix prohibitifs et dont la localisation est moins bonne. Sofitel n’a plus de localisation madrilène depuis que c’est devenu… un Mercure !
    Il y a de très bons hôtels des chaînes espagnoles commes NH ou Vincci.

  • Pingback: Westin Palace Madrid : historique mais guindé à coté du Prado()