Après avoir quitté à regret le Méridien Dubaï, c’est donc au Qatar que mes pas m’ont mené, plus précisément à Doha, au W. Le W n’aurait peut-être pas été mon premier choix a priori mais j’en avais entendu de tellement bons échos les mois précédents que me suis laissé tenter. Non sans quelque appréhension. Le concept du la chaîne W est assez large pour que chaque établissement ait une grande latitude dans son interprétation. Idée de « boutique hôtel » oblige même si, honnêtement, j’ai du mal de voir l’esprit boutique dans la démesure et le strass ostentatoire de certains hôtels de la chaîne. Alors imaginez donc au Qatar…

Un check-in qui frôle la catastrophe

Et tout aurait pu très mal commencer. Il faut savoir que chez Starwood les surclassements sont traités pendant la nuit donc qu’on sait dès le matin en regardant le statut de sa réservation si on a eu un surclassement. Fièrement auréolé de mon récent statut platinum je me serai bien vu, comme à Dubaï, profiter d’un surclassement dans un établissement de ce niveau.

Malheureusement au petit matin rien n’avait changé. Hôtel plein ? Politique de surclassement restrictive ? Tant pis. Un peu déçu de passer à côté de quelque chose quand même d’autant plus que je voyais en testant la réservation en ligne que l’hôtel avait encore beaucoup de disponibilité.

J’arrive donc au check-in. Je suis pris en charge, l’agent me déroule le protocole habituel. « Merci pour votre loyauté en tant que client g…… ». Là elle s’arrête et murmure un espèce de juron. « On est désolé on a pas vu que vous étiez platinum, on fait le nécessaire ». Finalement après quelques coups de fil elle m’annonce qu’elle m’a trouvé une « W suite ». Ma chambre standard, une « Fabulous », venait de prendre un bon coup de booster. Finalement je m’en sors bien car ils avaient du attribuer les « Cool corner suites » aux surclassés et n’avaient plus rien dans cette gamme et ont du me donner une chambre qu’on ne donne qu’exceptionnellement en surclassement.

Là là machine se met en marche avec professionnalisme. Ma chambre ne sera prête que dans une heure, je suis donc prié d’aller attendre au bar aux frais de la maison. 3 managers différents viennent me voir et s’excuser. Chez SPG on ne rigole pas avec le traitement des clients fidèles. Bref, après un bug qui aurait pu laisser une impression amère, tout va pour le mieux pour le meilleur des mondes. A la limite je m’en sors mieux que s’ils avaient fait le travail normalement.

W Suite - W Doha

Ce qui me rappelle cette phrase d’un ami expert en relation client : « les clients les plus satisfaits ne sont pas ceux avec qui il n’y pas de problème mais ceux avec qui il y en a eu un mais qui t’ont vu le régler pour eux ».

Bref maintenant ces digressions terminées – mais qui montrent bien la sensibilité de l’application d’un loyalty program – on peut passer aux choses sérieuses.

La W Suite du W Doha.

La porte de la chambre s’ouvre sur un long couloir qui mène au salon. Le bâtiment faisant un arrondi sur l’angle, le couloir est bordé d’une longue surface vitrée qui évite l’effet tunnel.

W Suite - W Doha

Le salon lui-même est séparé entre salon et salle à manger.

W Suite - W Doha

Deux commentaires à ce stade. Tout d’abord l’idée d’un rideau quasiment transparent et rétractable est bien vue pour couper les espaces sans donner l’impression de réduire les volumes. Ensuite, niveau style, je pense qu’on évité la faute de goût. Bien sur on est très loin du luxe chaleureux et feutré du Méridien Dubaï, mais on a évité le bling-bling absolu. Bien sur on est dans l’oriental/arabisant avec tous les codes qui vont avec mais quand on a les moyens il est très facile d’en faire trop et de tomber dans le mauvais goût absolu. Ce qui n’est pas le cas ici.

Le même système de rideau a été utilisé pour la chambre afin de créer une sorte de cocon autour du lit.

W Suite - W Doha

La salle de bains dispose d’une grande baignoire et d’une très grande douche. De plus un second cabinet de toilette est disponible dans le hall d’entrée.

Les parois intégralement vitrées donnent un intérieur très lumineux en journée.

W Suite - W Doha

W Suite - W Doha

Et pour finir le tour du propriétaire en vidéo. Une de jour, une de nuit, à vous de choisir l’environnement qui vous plaît le mieux.

A part le style qu’on peut discuter même si, je l’ai dit, on a peut être évité le pire, il y a une chose que je ne comprends pas dans un hôtel de ce standing et aussi récent. Il y a des télés partout, un système hifi dernier cri et…pas moyen de brancher son ordinateur dessus pour passer sa musique ou regarder un film. La seule solution que m’a proposé l’hôtel était…un câble de 3m de long. A l’ère de l’Apple Tv et de la télé connectée il y a matière à amélioration.

Un hôtel à la personnalité marquée mais sans faute de goût

Pour revenir sur le style général de l’hôtel il est finalement très sobre et réussi. A la limite la chambre étant là où ont été le plus loin. Pour le reste c’est plutôt joli et sobre (pour un W bien entendu).

Espaces salon dans le lobby :

Lobby W Doha

Lobby W Doha

 

Lobby et comptoirs d’accueil :

Lobby W Doha

Lobby W Doha

Le lobby vu de la coursive qui le surplombe :

Lobby W Doha

Un jeu d’ampoules suspendues donne une grande personnalité à l’endroit :

Lobby W Doha

Lobby W Doha

Lobby W Doha

Quant aux coursives….mais rassurez vous ça n’est comme ça qu’au rez de chaussée, pas dans les étages.

Lobby W Doha

Restauration : bon mais surfait

L’hôtel propose un certain nombre de possibilités de restauration. J’en ai testé quelques unes.

• Le salon

Les clients suites et membres platinum ont accès à un salon où petits déjeuners et grignotages apéritifs  leurs sont offerts.

Ma première remarque est qu’aussi cosy qu’il soit l’endroit est trop petit et c’est souvent la croix et la bannière pour se trouver une place à l’heure de l’apéritif.

Le buffet petit déjeuner était correct pour ce niveau de gamme. Sans plus. Le strict minimum pour manger quelque chose le matin.

Petit dej - Lounge - W Doha

Petit dej - Lounge - W Doha

Petit dej - Lounge - W Doha

Petit dej - Lounge - W Doha

 

Quand au soir l’offre de snacks  chauds était elle aussi très standard, mais les temps de services élevés et la taille limitée de l’endroit ne contribuaient pas spécialement à l’expérience client.

• Le Spice Market

Restaurant oriental / asiatique. Je l’ai testé au déjeuner et au dîner. L’ambiance est sympathique quoi qu’un peu bruyante le soir. La nourriture est bonne et les prix raisonnablement élevés par rapport au standing de l’établissement. Il faut savoir qu’à Doha le W fait partie des endroits « branchés », avec ce que cela implique de concepts ronflants pour attirer une clientèle fortunée et branchée qui ne manque pas de sollicitations ailleurs dans la ville.

Voici une photo de la salle, de quelques plats et de la carte.

Spice Market - W Doha

 

Diner  Spice Market W Doha

Diner  Spice Market W Doha

Spice Market - W Doha

SPice Market - W Doha

SPice Market - W Doha

• Le Market by Jean-Georges

Un hôtel comme le W Doha se doit d’avoir un « nom » pour afficher son standing. Ici c’est le chef français Jean-Georges  Vongerichten qui accole donc son patronyme au restaurant « signature » de l’établissement. Je dis accoler car vous vous doutez bien qu’on ne le verra jamais officier en cuisine.

Comment dire. La carte est chère. Très chère. Et surtout beaucoup trop chère pour ce que c’est.

Market Jean-Georges - W Doha

Market Jean-Georges - W Doha

50 euro l’escalope milanaise ? 25 le blanc de poulet grillé au parmesan ? Ca n’est pas le montant que me choque, j’ai déjà payé plus pour du Savoy, du Ducasse ou du Robuchon. Mais il n’y a rien d’exceptionnel dans cette carte qui témoigne d’un talent créatif et encore moins qui demande un savoir faire exceptionnel en cuisine. Bref ça en met peut être pleins la vue à une certaine clientèle qui aime venir se pavaner et raconter qu’ils ont mangé chez un « chef » mais une fois qu’on a enlevé les artifices c’est une carte assez standard d’un bon resto Italien qui vous fera la même chose à moitié prix à Paris.

Market Jean-Georges - W Doha

Market Jean-Georges - W Doha

C’est bon, c’est bien présenté mais aucune prouesse culinaire. Totalement surfait.

Par contre le cadre, lui, est très réussi.

Market Jean-Georges - W Doha

Market Jean-Georges - W Doha

Le matin, par contre, le Market est l’endroit où est dressé le buffet petit déjeuner. Ca n’est pas du Jean-Georges mais par contre, là, c’est d’un bon niveau et on est à peu près dans ce qu’on attend d’un établissement de ce standing.

Petit Dejeuner - Market - W Doha

Petit Dejeuner - Market - W Doha

Petit Dejeuner - Market - W Doha

Petit Dejeuner - Market - W Doha

Petit Dejeuner - Market - W Doha

Petit Dejeuner - Market - W Doha

Petit Dejeuner - Market - W Doha

Petit Dejeuner - Market - W Doha

Spa, piscine Fitness : sentiment mitigé

Le W Doha a bien sur une salle de fitness. Elle est de dimensions correctes sans pour autant égaler le W Barcelone ou encore le Sheraton Oman pour ne parler que d’hôtels récemment fréquentés. L’équipement est complet.

Fitness - W Doha

 

Fitness - W Doha

Fitness - W Doha

Quand au Spa il m’a réellement déçu. Surtout quand on connait le W Barcelone et, en plus, parce que je sortais d’une expérience vraiment réussie en la matière au Sheraton d’Oman.

Je n’ai pas de soin et comptait juste me délasser un peu. Et bien ça n’est pas compliqué : un sauna, un hammam, une douche et c’est plié. Aucune personnalité particulière, offre réduite au strict minimum, c’est du même niveau que ce qu’on avait eu au Westin Honolulu qui avait placé la barre relativement bas.

• La Piscine

Je ne l’ai pas essayée pour des questions de température (oui, l’hiver au Qatar il commence à faire frais aussi). Située dans les étages bas, elle est à l’ombre du bâtiment, ce qui est plutôt une bonne chose quand le climat Qatari reprend ses droits. Par contre elle  est assez basique et manque clairement d’ambition pour un établissement qui joue beaucoup sur les apparences et l’effet « Wahou ». Aucune vue, même pas de piscine à débordement…on croirait qu’ils ont bâclé le boulot pour finir plus vite.

Piscine W Doha

Par contre, au même niveau, l’hôtel est ceint de tables et transats pour s’installer et prendre le soleil. L’endroit doit être fort agréable lorsque la température s’y prête (automne et printemps.

Piscine W Doha

Piscine W Doha

 

En conclusion : la forme est bonne, le fond est à revoir.

A la fin il me reste un sentiment plutôt mitigé. Le personnel a très bon, la chambre et l’hôtel sont globalement au niveau. Sur la forme par contre il y a un peu à redire.

La restauration joue beaucoup sur les effets d’annonces mais reste finalement « normale ». Un cadre sympa et un nom ronflant n’arrivent pas toujours à masquer l’absence de vraie créativité et de challenge culinaire. On peut payer le double pour du Guy Savoy ou du Ducasse mais la carte de monsieur Jean-Georges est encore loin d’être à ce niveau là. Surfait.

Par contre j’ai bien aimé le Spice Market mais si on enlève le cadre « branché » ça redevient un orientalo/asiatique comme il y en a tant.

Quant au trio fitness / spa / piscine sur lequel un tel établissement devrait faire la différence et créer l’effet « Wahou » ça manque vraiment d’ambition.

Au final je dis oui pour la chambre et le personnel. Le reste est bien mais vraiment un niveau en dessous de ce qu’on peut attendre. Et malheureusement l’écart entre l’expérience purement hôtelier et le reste est trop voyant pour passer inaperçu.

Si je retourne à Doha je n’exclue pas de retourner au W mais je n’ai pas été bluffé au point de m’interdire d’aller voir ailleurs.

Les notes

• Chambre : impossible de ne pas mettre 10.

• Restaurants/bar : vraiment mitigé, je m’attendais un peu à mieux. 6,5

• Check-in / Check out : finalement le « bug » du checkin a été superbement réparé commercialement et le check-out s’est bien passé. Par contre je ne peux mettre 10 car si aucune chambre n’avait été disponible, le fait d’avoir « raté » le traitement du surclassement pendant la nuit aurait pu être très préjudiciable au regard de la promesse de fidélité qui est « surclassement dans la meilleure chambre disponible ». Donc 8.

• Application du programme de fidélité. Une fois l’erreur reconnue….10 bien sur avec un triple surclassement.

• Equipement : installations du Spa insuffisantes, fitness ok, coin piscine pensé à la va-vite et sans ambition. 6.

• Rapport expérience prix. Si tout avait été à la hauteur du service et de la chambre ça aurait été 10. Mais ce sera 7,5

• Service et attention. Super personnel. 10.

• Hôtel : bon emplacement, cadre agréable, design réussi et faute de goût évitée. Mais quelques accents bling bling qu’on remarque quand même. 9

La galerie photo est accessible ici.

Après avoir quitté à regret le Méridien Dubaï, c'est donc au Qatar que mes pas m'ont mené, plus précisément à Doha, au W. Le W n'aurait peut-être pas été mon premier choix a priori mais j'en avais entendu de tellement bons échos les mois précédents que me suis laissé tenter.…

W Doha

Chambre
Restauration/bar
Checkin-out
Application programme de fidélité
Equipements (gym, piscine, spa...)
Rapport Expérience/Prix
Service et attention
Hotel (emplacement etc...)

Peut mieux faire

Je dis oui pour la chambre et le personnel. Le reste est bien mais vraiment un niveau en dessous de ce qu'on peut attendre. Et malheureusement l'écart entre l'expérience purement hôtelier et le reste est trop voyant pour passer inaperçu.

84